Je m’appelle Stéphane Mouton. Je suis né à Rennes, quelques jours avant le solstice d’été de l’année 1979, et je suis photographe de portraits basé à Angers, en Maine-et-Loire. La photographie a pris possession de mon être au fil des années, sans que je puisse le contester ; elle me permet d’occuper cette posture singulière, qui me sied si bien : être libre au milieu des autres, que je peux observer à loisir.

Incorrigible touche-à-tout, j’apprécie le calme, la précision et les échanges fondés sur la bienveillance. Très vite, j’ai compris que le travail photographique sur fond noir, dans la quiétude de mon studio, était celui qui correspondait le mieux à ma personnalité. Je tire aujourd’hui un réel plaisir à révéler, grâce à de subtils jeux d’ombre et de lumière, les courbes et les lignes de force de mes modèles.

Dans la ronde des – si nombreux – photographes professionnels, il est essentiel de trouver un style, une marque de fabrique. Mes images sont faites de contrastes, de suggestion, de simplicité et de force. Et, surtout, elles mettent en valeur regards et expressions, qui sont au cœur de mon travail photographique. Ainsi, je donne à mes images une esthétique singulière, sans artifice, fondée sur la technique dite « en clair-obscur ».

Mon art consiste à mettre mon savoir-faire au service d’une belle rencontre entre nous, le temps d’une séance sous les lumières de mon studio, et à vous livrer des images dont vous serez fier(e)s.

*

Quand je ne suis pas en studio, j’arpente les salles de concerts et les nuits urbaines, en quête de belles images.

J’ai toujours été sensible aux peintures basées sur la technique du « clair-obscur ». Cette technique est définie ainsi (wikipédia) :
« Le clair-obscur est une technique picturale dans laquelle des parties claires côtoient immédiatement des parties très sombres, créant des effets de contrastes parfois violents. Ce procédé a été […] porté à son apogée par Le Caravage (XVIè siècle) […] puis par […] notamment Rembrandt (XVIIè) ou William Turner (XVIIIè)« . « La systématisation du clair-obscur chez Le Caravage a une signification symbolique : le monde terrestre est plongé dans l’obscurité, et l’intrusion divine se signale par la lumière. Cependant, ce procédé permet également d’augmenter la tension dramatique, de figer les attitudes à un moment précis, de mettre en volume les personnages et donner l’illusion du relief, entre autres« .
Le « Clair-obscur » est aussi appelé « Ténébrisme » ou « Caravagisme ». L’un des portraits les plus célèbres de ce style pictural est probablement La jeune fille à la perle, de Vermeer.

Plus près de nous, et pour revenir à l’art photographique, j’ai toujours été fasciné par la puissance esthétique qui se dégage des images produites par les studios tels Harcourt (pour ne citer que le plus célèbre) ou par toutes celles que l’on trouve sur la toile sous la référence « clair-obscur » ou « low key ».
Cette technique permet selon moi d’aller à l’essentiel : le regard, les expressions et ce qui fait la singularité du modèle.

La photographie est avant tout une rencontre : celle entre un photographe et son modèle. Elle est toujours singulière et ne peut être fondée que sur une confiance mutuelle. De cette rencontre naissent des images, dont l’un et l’autre seront fiers.

Ainsi, je ne conçois mon travail de photographe que comme cela : savoir créer, grâce à ma technique et à ma personnalité, les conditions d’une rencontre à l’issue de laquelle nous nous sentirons fiers, vous et moi.

A votre arrivée au studio, nous prenons le temps de parler de vos envies et, le cas échéant, de vos appréhensions. Mes limites seront toujours les vôtres.

Au cours des séances, je recherche avant tout la simplicité féconde : c’est sur une base simple que se construit une belle collaboration.

Je travaille en lumière continue (ce qui signifie que je n’utilise pas de flash), délivrée par deux « boîtes à lumière » que je dispose en fonction de l’effet esthétique recherché.

Je n’utilise pas de trépied : porter mon appareil me permet de me sentir plus proche de mon modèle, de saisir plus efficacement ses expressions.

Contrairement à d’autres photographes, je ne montre pas les images à partir du boîtier de mon appareil ou en sortie de séance : le traitement de l’image en post-production fait partie intégrante de mon travail, vous présenter une étape intermédiaire vous donnerait une idée erronée du rendu final. Par ailleurs, je sélectionne moi-même les meilleures images de la séance : il m’est impossible de déléguer mon expertise en matière d’évaluation de mon travail.

Il est tout-à-fait possible de faire une pause en cours de séance, à condition que cela ne brise pas un courant créatif porteur.

Je travaille certaines images en noir-et-blanc, d’autres en couleur : très souvent, l’un ou l’autre de ces traitements s’impose de lui-même. Je vous fais parvenir le résultat sous quatre jours, via un espace de stockage personnel et sécurisé, et suis tout-à-fait ouvert pour échanger avec vous à propos du rendu final : j’aime connaître les émotions que les images suscitent en vous.

Ma démarche créative est intimiste. Elle est particulièrement adaptée aux séances solo ou de couple. Dans tous les cas, il est possible de venir accompagné(e) par un proche qui ne participerait pas à la séance.